Vous êtes ici : Accueil Les méthodes naturelles Quand l'enfant ne vient pas ? Les méthodes naturelles pour aider à la compréhension de l’infertilité 

Aller au contenu.

Les méthodes naturelles pour aider à la compréhension de l’infertilité 

La connaissance des signes de fertilité pourra donner des informations précieuses pour comprendre ce qui se passe quand l'enfant n'arrive pas....

 

Informations données par la connaissance des signes de fertilité

 

- informations concernant la glaire cervicale :

Dans un cycle normal ovulatoire, les 6 à 7 jours de l’écoulement de la glaire correspondent au temps de maturation finale du follicule jusqu’à l’ovulation. Sur une courbe thermique, après un nombre variable de jours sans glaire depuis la fin des règles, les jours de glaire correspondent aux six ou sept derniers jours de température basse avant le décalage,
L’écoulement de glaire s’arrête brusquement à la fin du décalage.
Si la femme a observé et bien noté sur son graphique pendant ces 6 à 7 jours la présence d’une glaire jour après jour plus transparente et filante, avec une sensation à la vulve d’abord humide puis mouillée ou lubrifiée, la cessation brusque de cette sensation lui permet de reconnaître son signe « sommet »: on peut alors dire à cette femme que la période fertile de son cycle, paraît bonne et normale, les jours les plus favorables pour un rapport fécondant étant ceux de la glaire filante avec sensation mouillée ou lubrifiée.



- Informations concernant la température :

Dans un cycle normal ovulatoire, la courbe de température présente un profil biphasique, avec un niveau bas, propre à chaque femme, et un niveau haut, à trois dixièmes au dessus du premier.
Le premier niveau va du premier jour des règles jusqu’au décalage : la durée de ce niveau est variable.
Le second niveau dure normalement deux semaines en l’absence de grossesse à partir du décalage, on l’appelle le plateau de haute température. Il se termine avec l’arrivée des règles, précédée ou accompagnée par la chute de la température à son niveau bas.
(La survenue d’une grossesse, c’est à dire d’une conception avec nidation, se traduirait sur la courbe par la non survenue des règles et le maintien de la température à son niveau haut pendant les trois premiers mois de la grossesse.)
Si le graphique présente les informations positives que nous venons de décrire, on peut alors dire à cette femme:
-- qu’elle ovule, le décalage et le plateau de haute température en faisant foi,
-- et que la durée de ce plateau est suffisante pour permettre la nidation d’un embryon éventuel.

 

En résumé, ces deux informations complémentaires, concernant la glaire et la température

nous permettent de dire que le fonctionnement des ovaires de cette femme est normal.
Elles nous permettent aussi de vérifier que la femme sait bien s’observer et qu’elle est en mesure de noter et d’interpréter correctement les signes de son cycle, découvrant éventuellement que la date de l’ovulation n’est pas obligatoirement au 14ème jour !


Voici un exemple :

Une femme se croyant stérile car elle n’avait toujours pas conçu après deux ans de mariage réalise en apprenant à lire ses courbes thermiques que l’ovulation ne survient pas chez elle avant le 21ème jour du cycle, et que la période fertile qu’elle situait du 10ème au 14ème jour commence en réalité au 15ème jour. Or elle demandait à son mari agent commercial souvent en déplacement, de revenir la voir chaque mois au « 14ème jour »…
Deux mois plus tard, grâce au retour de son mari à la bonne période, elle annonçait avec joie qu’elle attendait un enfant.

 

Synthèse des conditions de base nécessaires à la conception d’un enfant


Chez la femme : un bon fonctionnement ovarien, avec si possible une ovulation par mois, une bonne qualité de glaire cervicale et des trompes perméables pour permettre l’acheminement des spermatozoïdes jusqu’à l’ovule. Chez elle encore, une bonne qualité et une durée convenable du corps jaune après l’ovulation, pour permettre la nidation. Enfin, si possible, un âge compris entre 20 et 35 ans, car la qualité et la fécondabilité des ovocytes (ovules) diminuent avec l’âge, les ovulations s’arrêtant à la ménopause ( entre 45 et 55 ans)


Chez l’homme, une bonne spermatogénèse, et des canaux déférents présents et perméables. L’âge de l’homme intervient peu en théorie puisqu’il reste fertile toute sa vie, des études récentes montrent néanmoins une moins bonne qualité des spermatozoïdes avec l’âge.


Ces éléments de base font l’objet de vérifications au fur et à mesure de l’avancement du bilan de fertilité d’un couple. Il est clair que la connaissance du cycle de la femme par l’observation et la notation des signes du cycle, fait partie de ce bilan, et pourra aussi servir de guide pour d’autres éléments du bilan, ou pour la prise à bon escient de médicaments : nous le verrons chemin faisant.

 

>> Des clefs pour comprendre le bilan d'infertilité

>> Témoignages
 

Logo CLer Amour et Famille