Aller au contenu.

Comment observer la glaire

La glaire sera observée au moins trois fois au cours de la journée, avec deux critères :

     Ce que la femme sent (sensation) :

C'est la sensation éprouvée spontanément au cours de la journée au niveau de la vulve. Il est possible notamment au début de l’épisode de glaire de sentir quelque chose qui s’écoule dans le vagin à une ou plusieurs reprises au cours de la journée, laissant une petite sensation d’humidité au niveau de la vulve. Puis la sensation évolue : humidité plus soutenue, mouillée et parfois lubrifiée ou sensation de glissement à la vulve. En dehors de cette période fertile, la femme généralement se sent sèche ou ne sent « rien ». Il est préférable de ne pas mettre de protège-slip, ni de pantalon trop serré pour mieux ressentir la sensation au niveau de la vulve.

     Ce que la femme peut voir (observation) :

soit elle ne voit rien, soit elle voit une sécrétion présente à la vulve (souvent d’abord opaque, collante et épaisse, puis de plus en plus filante, élastique et translucide). Pour cette observation, la femme peut pas-ser ses doigts ou une feuille de papier hygiénique à la vulve (avant d'uriner). Elle peut aussi souvent remarquer les traces laissées par la glaire sur les sous-vêtements.
 

La glaire sera notée le soir (sensation et observation).


Une question à se poser à propos de la sensation et de l'observation visuelle : « Est-ce aujourd'hui comme hier, ou différent d'hier ? » (Car ce sont précisément les changements qui sont importants à repérer).
 

Lors de l’apprentissage, l’observation de la sensation et de la présence de la glaire demande une certaine attention, puis il y a comme un apprivoisement de son corps et un accueil de la fertilité qui entraîne une écoute plus aisée des renseignements fournis dans cette zone du corps.

 

>>Comment interpréter le signe de la glaire?

Logo CLer Amour et Famille