Aller au contenu.

Les méthodes naturelles après prise de contraceptifs hormonaux

il est tout à fait possible de démarrer les méthodes naturelles après la pilule, ou un patch, ou un anneau vaginal, ou un implant. Pour beaucoup de femme c'est une nouvelle manière d'accueillir son corps et sa fertilité. Pour beaucoup de couples, c'est une invitation à découvrir une nouvelle manière de vivre sa sexualité. Ce choix d'arrêter la pilule est vraiment un choix de couple, puisqu'il va ainsi entrainer une autre manière de vivre l'intimité conjugale.

 

La pilule agit à trois niveaux, ces 3 actions sont concomitantes. La 2è et la 3è sont des conséquences de la 1è et n’existent pas sans elle :

Blocage de l’ovulation : Le taux constant et suffisant d’oestrogènes et de progestatif de synthèse inhibe l’ovulation par blocage de sa commande hypophysaire, il y a suppression des pics de FSH et LH comme pendant le corps jaune. On peut dire que la pilule est une sorte de « leurre » qui fait croire au cerveau qu’il y a suffisamment d’hormones et que ce n’est donc pas la peine de stimuler l’ovaire pour ovuler ! Cette prise d’hormone rappelle un cycle normal, mais les règles ne sont pas de vraies règles, mais un saignement de privation d’hormones (il n’y a pas eu d’ovulation).

La glaire est rendue imperméable à la pénétration des spermatozoïdes comme dans la période post-ovulatoire du cycle naturel.

L’endomètre est modifié, peu apte à la nidation car atrophique (la dentelle utérine ne prolifère pas).

Certaines pilules, comme la micropilule progestative souvent prescrite après une naissance ne bloque l’ovulation qu’à 60 % et empêchent la nidation, comme le stérilet.

 

L'ovulation ayant été bloquée par les hormones durant toute la prise de pilule ou autre contraceptif hormonal, la reprise de l’activité ovarienne se fait plus ou moins aisément. C’est pourquoi on applique des règles d’interprétation différentes des cycles standard durant 3 cycles :

le signe de la glaire sera observé et noté, mais pas interprété car pas encore assez fiable, pendant les 3 premiers cycles après arrêt d'une pilule contraceptive.
Le signe de la température, sera interprété différemment pendant les 3 premiers cycles également, le NMB doit être calculé non pas sur 6 points bas, mais sur 21, ou sur tous ceux qui sont présents s'il y en a moins de 21. Par ailleurs, le trait haut est obligatoirement à 3 dixièmes et le couple est infertile à partir du cinquième matin de points consécutifs de température haute et stable.
Puis le couple pourra ensuite, à partir du 4ème cycle après l'arrêt de contraceptif hormonal, utiliser les règles d'interprétation classiques de la méthode.

Ces quelques règles synthétiques sont insuffisantes pour démarrer avec confiance les Méthodes naturelles après une prise de contraceptifs hormonaux .L'accompagnement avec un moniteur est très vivement recommandé dans cette situation.
I


 

Logo CLer Amour et Famille